Étude exclusive Adot post-covid sur le secteur automobile .

Communiqué de presse du 20 juillet 2020.

 

85 % des Français n’ont pas changé leur projet d’achat automobile depuis le confinement.

Adot dévoile les résultats exclusifs de son étude dédiée au secteur de l’automobile.

Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a modifié les habitudes et les modes de consommation des Français. Comme les autres secteurs, l’industrie automobile doit faire face à des tendances de consommation changeantes, mais également à de profondes mutations tant organisationnelles que technologiques. La crise du Covid-19 accélère ainsi certains changements, et en induit de nouveaux, notamment en terme de précautions sanitaires. Pour assurer leur pérennité, les marques automobiles devront s’adapter et apporter des réponses concrètes durant cette période complexe. A cet effet, Adot dévoile aujourd’hui les résultats de son étude dédiée au secteur automobile en décryptant les nouveaux comportements de consommation des Français et l’impact de la pandémie sur l’achat automobile. 

 

Les Français maintiennent leurs intentions d’achat automobile

Le secteur automobile a connu de profonds changements à mesure que le confinement a été prolongé. Les mesures mises en oeuvre afin d’aider la filière ont permis au secteur d’envisager une reprise progressive en favorisant de nouveau l’achat de véhicule. En effet, l’étude réalisée souligne qu’avant la crise sanitaire, 22% des Français avaient l’intention d’acheter un véhicule. Suite au déconfinement, il est constaté que 85% des Français souhaitent maintenir leur projet d’achat, tant pour un véhicule neuf que pour un véhicule d’occasion. 

Une performance encourageante qui se veut ainsi favorable à l’achat automobile post covid-19. En effet, après la crise, près de  près de 3 intentionnistes de véhicules neuf sur 4 conserve leur projet (soit 25%). Il en va de même pour les véhicules d’occasion. Près d’un intentionniste d’occasion sur 3 est prêt à effectuer l’achat d’un véhicule d’occasion après la crise (soit 39%).  En outre, l’étude révèle néanmoins des disparités à l’achat en fonction de la tranche d’âge. L’achat d’un véhicule d’occasion est plus marqué chez les jeunes (de 18-34 ans) avec 25% d’intention d’achat, que chez les plus âgés (35-54 ans) avec 18%. Il est néanmoins constaté l’effet inverse pour les véhicules neufs puisque la volonté d’acheter ce type de véhicule est notamment portée par les plus âgés avec 14% pour les 35-54 ans et 12% pour les plus jeunes âgés de 18-34 ans. 

Ainsi, l’achat de véhicule d’occasion décroît fortement plus les Français avancent en âge, tandis que la volonté d’acquérir un véhicule neuf s’accroît chez les plus de 35 ans. 

“Notre étude nous révèle que la crise sanitaire aura permis l’accélération d’une tendance de fond déjà initiée vers l’hybridation du parc automobile et nous a également rassuré sur les intentions vers un achat automobile qui se sont bien confirmées malgré un second semestre encore incertain” souligne Jean-Hubert Cornet, Head of Automotive chez Adot.

 

La mobilité hybride gagne du terrain

Ces dernières années, le secteur automobile a également dû faire face à l’évolution des besoins des consommateurs en matière de mobilité dans un souci de respect environnemental. Une tendance qui n’a fait que croître depuis la crise sanitaire et économique.

Effectivement, l’étude nous révèle ainsi un intérêt croissant pour les motorisations hybrides, avec 42 % des Français plus intéressés par ce type de véhicule qu’avant la crise. L’électrique perd ainsi un peu de terrain au profit du modèle hybride, suite à la crise économique, avec 21 % d’intérêt porté à ce type de véhicule. C’est notamment le cas chez les plus de 35 ans (+21 points d’intérêt depuis la période de confinement). Une tendance qui s’explique par une réticence des Français à prendre les transports en commun et par l’autonomie octroyée par les nouvelles variantes des voitures hybrides. 

 

L’intégration de nouvelles mesures de précaution dans le processus d’achat

Afin de respecter les recommandations sanitaires, de nombreux concessionnaires ont en effet adapté dans les espaces de ventes les procédures mises en place afin de répondre aux exigences gouvernementales, mais aussi aux nouvelles attentes des acheteurs. C’est en effet le souhait pour près d’un tiers des Français qui plébiscitent désormais la mise en place de rendez-vous sur des créneaux prédéfinis. Parmi les mesures phares à prendre en compte également dans le processus d’achat : le port du masque (22%), la désinfection des véhicules (20%), le test drive à domicile (16%), et la mise à disposition de désinfectant (12%).

 

Méthodologie employée

3 protocoles d’étude complémentaires ont été combinés pour livrer cette étude.

1/ Interrogation des Français (18-54 ans) via un questionnaire ;
2/ Identification des critères socio-demographique, des achats/marques consommées ;
3/ Segmentation et qualification des Français en fonction de leur projet.

Période de l’enquête

Terrain réalisé du 11 au 29 mai 2020.

Vous souhaitez en savoir plus ?  

Nos dernières actualités .